Archéologie vivante

L’atelier Cobalt propose aux musées, communes et organisateurs d’événement historiques des animations artisanales de qualité sur l’archéologie du verre, suivant les méthodes de l’histoire vivante.  Nous présentons 3 ateliers :

-Le verre à l’âge du Bronze

-Le verrier gaulois et gallo-romain

-Le verre au haut moyen âge.

Les ateliers sont animés par deux artisans en costume. Outils, mobiliers, costumes et techniques présentés sont le fruit de recherches historiques rigoureuses. 


Le verre au Moyen-Âge

 Cet atelier se décline sur plusieurs périodes. Verrier mérovingien, verrier viking, le verre au bas Moyen-Âge.

Atelier de verrier viking

Réalisation d’une perle viking dans un four en Argile, reconstitution issue des fouilles de Ribe

Les fouilles de l’atelier de perles de verre de Ribe, au Danemark, fournissent des témoignages exceptionnels des techniques utilisées par les verriers vikings  : Verre étiré, perles “rocaille”, verre mosaïque, cet atelier permet d’aborder la diversité des décors des perles de verre vikings. Dans une culture où on se souffle pas le verre, le verrier viking concentre toute sa virtuosité sur les perles qui marquent le rang autant que le bronze ou l’argent.


Atelier de verrier mérovingien 

Les musées français et belges conservent de nombreuses parures de verre de l’époque mérovingienne. Les Francs, comme d’autres peuples germaniques prennent goût aux perles de verre, dès les premiers siècle de notre ère, lors d’échanges avec l’empire romain, et développent un artisanat du verre centré sur la production de perles.

Ce gout marqué pour les perles de verre, ils le réintroduisent en Gaule avec la conquête. Les nombreuses parures contenues dans les sépultures des Ve au VIIIe siècle en sont la marque.

Avec la christianisation des pratiques funéraires, les morts n’emportent plus avec eux leurs perles, mais jusqu’au onzième siècle, on continue à porter couramment des perles en occident, comme le montrent les trouvailles de perles de verre noir, blanche et bleu cobalt sur le site du Lac de Paladru.

Notre atelier présente la reconstitution de plusieures parures mérovingiennes conservées dans des musées français. A côté des démonstration de fonte du verre dans un petit four en argile, pour fabriquer des bijoux, j’évoque, grâce à des reproductions de verres mérovingiens, l’industrie du verre soufflé, hérité de la tradition romaine.


Atelier de verrier gaulois, introduction au verre antique

Les verriers gaulois développent dès le Ve siècle avant J.-C. un artisanat du verre original, marqué par la production de perles de verre et de bracelets.  Outre la fonte de verre pour la réalisation de perles de verre de l’époque celtique, cet atelier présente la  fabrication des bracelets de verre à partir de grosses perles de verre étirées.

Une exposition de reproductions de pièces de verre romaines et gallo-romaines permet de découvrir le travail du verre soufflé qui se développe en Gaule à partir du Ier siècle après J.-C. La maquette d’un four à verre romain et les outils des premiers souffleurs de verre permet d’évoquer cet industrie naissante.


NOUVEAU – Le verre à l’âge du bronze – la découverte du verre.

mainperle
Perles de verre bleu, verre à l’oxyde de cuivre et de cobalt

Comment les premiers verriers ont commencé à travailler le verre au Moyen-Orient et en Europe.Les premières techniques de verre moulé et filé. Premières perles, composition et fabrication du verre. L’atelier Cobalt est la première structure à proposer un atelier d’archéologie vivante sur le thème du verre à l’âge du Bronze.


Précision sur les conditions d’installation de l’atelier :

Nous installons un stand de démonstration (abri en lin et bois) sur le lieu de l’animation.

Nous fournissons l’ensemble du matériel utile à la présentation :  four, soufflets, outils, consommables et muséographie.

Sur demande, il est possible de reproduire spécifiquement les pièces retrouvées sur le site ou se déroule l’animation.

Pour obtenir un devis, vous pouvez nous envoyer un mail : contact@ateliercobalt.com en précisant  les dates envisagées.


Démonstrations et archéologie vivante, références :

Atelier perles de verre vikings sur l’archéosite de Foteviken en Suède

En 2006, Florence Cerbaï crée avec l’association “La Branche Rouge” un atelier d’archéologie vivante sur le verre viking. Elle se forme sur l’archéosite de Ribe, au Danemark, puis travaille à partir des recherches de l’archéologue danois Torben Sode. Avec cet atelier, elle participe à de nombreuses prestations pour des musées et sites archéologiques (musée de Velzeke en Belgique, Archéosite de Ribe au Danemark, Archéosite de Foteviken en Suède,…).

En 2009, Florence Cerbaï créé l’association Artisans d’Histoire et développe un atelier sur les perles de verre gauloises. Avec cette association, elle effectue des démonstrations dans les musées et sites archéologiques français (musée de Saint-Romain-en-Gal, archéoparc d’Alésia, Gergovie, archéosite d’Asnapio, Samara, musée d’archéologie de Nîmes …).

fourb-03
Hypothèse de four à perle pour l’âge du fer, construit à Saint Genest de Beauzon (07), inspiré des fours à perles d’Anatalie

En 2010, elle se forme auprès des perliers d’Anatolie et propose une première hypothèse de four à bois pour l’âge du fer.

Elle travaille ensuite sur des reproductions de fours antiques de soufflage de verre.

Aujourd’hui, avec l’Atelier Cobalt, elle développe un nouvel atelier sur l’histoire du verre : Le verre à l’Âge du Bronze. Un atelier pour montrer au public ce que les premiers verriers parvenaient à réaliser avant même l’utilisation du fer.